Bonjour et bienvenue!

L'équipe du Forum te souhaite une bonne journée.




 
AccueilPortail1FAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cuba

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Cuba   2011-05-06, 07:55

L'infatigable voyageur Jérémie Noël a posé ses valises à Cuba en août 2010, pour deux semaines de vacances avec sa compagne et un couple d'amis. Après avoir passé deux jours à
La Havane, le quatuor a loué une voiture et s'est lancé sur les routes.
Première étape : la région de Viñales, à l'ouest de l'île, puis
direction l'est pour découvrir Cienfuegos, Trinidad, Santa Clara,
Remedios et enfin les Cayerias del Norte,
« ces plages
sublimes encore préservées du tourisme de masse, à l'inverse de
Varadero, mais qui en prennent dangereusement le chemin. »


« Il y a tant d'imaginaire, d'idéologie autour de Cuba que ça ne pouvait pas être un voyage anodin »,
raconte Jérémie, frappé par les paradoxes de cette île entre la carte
postale touristique et le poids du régime castriste, entre l'image d'une
certaine modernité et l'impression que le blocus a figé le pays dans
les années 1950.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Au cours de notre voyage, nous nous sommes amusés des petits
travers cubains : la bureaucratie galopante, les habitants dont la
principale occupation semble être de s'asseoir sur le pas de leur porte
pour regarder la rue toute la journée, les hôtels de "luxe" avec des
poules s'égaillant au bord de piscines verdâtres, les affiches de
propagande révolutionnaire... Plus encore que les cigares et la musique,
deux choses semblent être sacrées à Cuba : le rhum et la sieste !


On en rigole, mais lorsqu'on discute sérieusement avec les gens qui
nous accueillent chez eux le soir, on est frappé par la difficulté de la
vie sur l'île ; comment ce peuple peut-il garder une telle joie de
vivre alors qu'il vit depuis plus de cinquante ans sous le poids d'un
régime totalitaire et figé ? Les taxes sont écrasantes, les magasins
sont vides... et pourtant les gens continuent de trouver des excuses aux
frères Castro et de voir en eux les hommes de la situation.


Paradoxalement, c'est aussi ce qui fait le charme de Cuba, ce qui la
rend fascinante et lui a donné cette existence diplomatique et
artistique unique. C'est cette foi inébranlable dans sa révolution, sa
culture, ses héros...



Lorsque, histoire de rire, on se retrouve le temps d'une nuit à bâfrer des mets immondes dans un immense "all
inclusive" et que l'on constate que le régime cubain, pourtant si
prompt à dénoncer le modèle américain, en reproduit les codes les plus
représentatifs, on hésite entre hurler de rire ou d'indignation.
"L'histoire
m'absoudra" avait déclaré Fidel Castro au lendemain de la révolution.
Ses récentes déclarations ("le modèle cubain ne marche même plus pour
nous", en septembre 2010) ressemblent fort au mea culpa de celui qui
n'est plus si sûr de son héritage à l'approche de la mort. Quoi qu'il en
soit, Cuba ne laisse pas indifférent... »


Propos recueillis par Thomas Vitry.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
 
Cuba
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire postale de Cuba
» Un livre - catalogue monnaie de Cuba ..
» Cuervo y Sobrinos [Cuba inside]
» Empreinte arabe à Cuba
» la fin d'un modele educatif à Cuba: l'école à la campagne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: News dans le Monde :: Géopolitique-
Sauter vers: