Bonjour et bienvenue!

L'équipe du Forum te souhaite une bonne journée.




 
AccueilPortail1FAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poème du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Eve
Admin
Admin


Nombre de messages : 10515
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-07-11, 06:33


  • Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

L'invitation au voyage

Mon enfant, ma soeur,
Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble !
Aimer à loisir,
Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
Les soleils mouillés
De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traîtres yeux,
Brillant à travers leurs larmes.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Des meubles luisants,
Polis par les ans,
Décoreraient notre chambre ;
Les plus rares fleurs
Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
Les riches plafonds,
Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
Tout y parlerait
À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.


http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_baudelaire/l_inv…
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-10-12, 08:57


http://www.teteamodeler.com/poesie/automne1.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-10-12, 23:43

Soleils couchants


Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées;
Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;
Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;
Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit !
Tous ces jours passeront ; ils passeront en foule
Sur la face des mers, sur la face des monts,
Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où roule
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes,
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
S'iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu'il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m'en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde immense et radieux !


Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-10-17, 08:04

RAYONS D'OCTOBRE



Octobre glorieux sourit à la nature.
On dirait que l'été ranime les buissons.
Un vent frais, que l'odeur des bois fanés sature,
Sur l'herbe et sur les eaux fait courir ses frissons.

Le nuage a semé les horizons moroses,
De ses flocons d'argent. Sur la marge des prés,
Les derniers fruits d'automne, aux reflets verts et roses,
Reluisent à travers les rameaux diaprés.

Forêt verte qui passe aux tons chauds de l'orange ;
Ruisseaux où tremble un ciel pareil au ciel vernal ;
Monts aux gradins baignés d'une lumière étrange.
Quel tableau ! quel brillant paysage automnal !

À mi-côte, là-bas, la ferme ensoleillée,
Avec son toit pointu festonné de houblons,
Paraît toute rieuse et comme émerveillée
De ses éteules roux et de ses chaumes blonds.

Aux rayons dont sa vue oblique est éblouie,
L'aïeul sur le perron familier vient s'asseoir :
D'un regain de chaleur sa chair est réjouie,
Dans l'hiver du vieillard, il fait moins froid, moins noir.

Calme et doux, soupirant vers un lointain automne,
Il boit la vie avec l'air des champs et des bois,
Et cet étincelant renouveau qui l'étonne
Lui souffle au coeur l'amour des tendres autrefois.

De ses pieds délicats pressant l'escarpolette,
Un jeune enfant s'enivre au bercement rythmé,
Semblable en gentillesse à la fleur violette
Que l'arbuste balance au tiède vent de mai.

Près d'un vieux pont de bois écroulé sur la berge,
Une troupe enfantine au rire pur et clair,
Guette, sur les galets qu'un flot dormant submerge,
La sarcelle stridente et preste qui fend l'air.

Vers les puits dont la mousse a verdi la margelle,
Les lavandières vont avec les moissonneurs ;
Sous ce firmament pâle éclate de plus belle
Le charme printanier des couples ricaneurs.

Et tandis que bruit leur babillage tendre,
On les voit déroulant la chaîne de métal
Des treuils mouillés, descendre et monter et descendre
La seille d'où ruisselle une onde de cristal.

Nérée BEAUCHEMIN (1850-1931)

Recueil : Les Floraisons matutinales
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-11-12, 10:14

Voici venu Novembre=

Novembre... Le Tenebreux

De plus en plus noir aux cieux,
De pluies, de vents et de rafales,
Novembre peu à peu s'installe
En son royaume mystérieux.

De tous les mois, le pauvre gueux,
Dans son manteau tout dépouillé,
En plus d'être le mal aimé,
Est le mois le plus ténébreux.

Courts sont les jours, longues les nuits,
Brouillards et brumes l'accompagnent,
Mettant leurs voiles sur la campagne
Au gré de leur mélancolie.

Un rai de soleil parfois,
Crève la colère des nuages
Illuminant le paysage,
Qui tout a coup ce met en joie.

On en fait le mois des pleurs,
De la tristesse et de la mort,
De la nature qui s'endort
Dans un linceul de froideur.

Mais mon coeur sait battre pour lui,
Car il cocone tout en douceur,
Le printemps et ses jolies fleurs,
Ce jardinier aux cheveux gris.

Alphonse BLAISE
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-11-28, 08:19


  • Charles BAUDELAIRE (1821-1867)

Causerie


Vous êtes un beau ciel d'automne, clair et rose !
Mais la tristesse en moi monte comme la mer,
Et laisse, en refluant sur ma lèvre morose
Le souvenir cuisant de son limon amer.

- Ta main se glisse en vain sur mon sein qui se pâme ;
Ce qu'elle cherche, amie, est un lieu saccagé
Par la griffe et la dent féroce de la femme.
Ne cherchez plus mon coeur ; les bêtes l'ont mangé.

Mon coeur est un palais flétri par la cohue ;
On s'y soûle, on s'y tue, on s'y prend aux cheveux !
- Un parfum nage autour de votre gorge nue !...

Ô Beauté, dur fléau des âmes, tu le veux !
Avec tes yeux de feu, brillants comme des fêtes,
Calcine ces lambeaux qu'ont épargnés les bêtes !

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/charles_baudelaire/causerie.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-12-11, 07:25

Novembre

Novembre ne trouve pas les mots
Pour ses arbres manquant d'allure
Le froid nous marque et d'autres maux
Les feuilles perdent leur enjolivure

Novembre dévêt les branches
Des arbres proies aux vents
Mon âme frileuse n'est plus étanche
Ses mots d'enchantement s'en vont

Novembre crie son chagrin
Pour ses journées follement courtes
Pour son ciel toujours brun
Qui pèse lourd sur les feuilles mortes

Novembre, ce mois qui m'enrhume
Perd peu à peu son envol
Le soleil cède la place à l'écume
L'écrin de l'hiver s'apprête à marquer le sol

Novembre, l'archet du vent et d'orage
Un vent givré soufflant de l'Est
L'automne se prépare à tourner la page
Où êtes-vous mes manteaux et vestes ?

http://berrahah.creapoemes.com/poeme/nature/122723/0.html

Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-12-16, 20:39


  • Arthur RIMBAUD (1854-1891)

Rêvé pour l'hiver


L'hiver, nous irons dans un petit wagon rose
Avec des coussins bleus.
Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose
Dans chaque coin moelleux.

Tu fermeras l'oeil, pour ne point voir, par la glace,
Grimacer les ombres des soirs,
Ces monstruosités hargneuses, populace
De démons noirs et de loups noirs.

Puis tu te sentiras la joue égratignée...
Un petit baiser, comme une folle araignée,
Te courra par le cou...

Et tu me diras : " Cherche ! " en inclinant la tête,
- Et nous prendrons du temps à trouver cette bête
- Qui voyage beaucoup...
http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/arthur_rimbaud/reve_pour_l_hiver.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-12-20, 09:37

Alfred de MUSSET (1810-1857)


A une fleur

Que me veux-tu, chère fleurette,
Aimable et charmant souvenir ?
Demi-morte et demi-coquette,
Jusqu'à moi qui te fait venir ?

Sous ce cachet enveloppée,
Tu viens de faire un long chemin.
Qu'as-tu vu ? que t'a dit la main
Qui sur le buisson t'a coupée ?

N'es-tu qu'une herbe desséchée
Qui vient achever de mourir ?
Ou ton sein, prêt à refleurir,
Renferme-t-il une pensée ?

Ta fleur, hélas ! a la blancheur
De la désolante innocence ;
Mais de la craintive espérance
Ta feuille porte la couleur.

As-tu pour moi quelque message ?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret ?
Ton parfum est-il un langage ?

S'il en est ainsi, parle bas,
Mystérieuse messagère ;
S'il n'en est rien, ne réponds pas ;
Dors sur mon coeur, fraîche et légère.

Je connais trop bien cette main,
Pleine de grâce et de caprice,
Qui d'un brin de fil souple et fin
A noué ton pâle calice.

Cette main-là, petite fleur,
Ni Phidias ni Praxitèle
N'en auraient pu trouver la soeur
Qu'en prenant Vénus pour modèle.

Elle est blanche, elle est douce et belle,
Franche, dit-on, et plus encor ;
A qui saurait s'emparer d'elle
Elle peut ouvrir un trésor.

Mais elle est sage, elle est sévère ;
Quelque mal pourrait m'arriver.
Fleurette, craignons sa colère.
Ne dis rien, laisse-moi rêver.

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/alfred_de_musset/a_une_fleur.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-12-21, 06:06

Rhooo, j'ai honte, j'ai lancé et j'ai arrêté de poster ici!
Et Eve me poste des poèmes tous plus beaux les uns que les autres!






C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l'heure où tout est calme, même les souris.

On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.

Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s'étaient déjà endormis.

Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,

Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir díun coup de sous ma couette.

Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.

Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c'était le jour.

Je n'en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,

Dirigés par un petit personnage enjoué :
C'était le Père Noël je le savais.

Ses coursiers volaient comme s'ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
" Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop ! "

Pareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s'envolèrent, jusqu'au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.

Peu après j'entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.

Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.

Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.

Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l'air d'un bien curieux marchand.

Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,

Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d'un blanc vraiment immaculé.

De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.

Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.

Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.

Mais d'un clin d'oeil et d'un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.

Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu'au dernier,
Et me salua d'un doigt posé sur l'aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.

Je l'entendis ensuite siffler son bel équipage.

Ensemble ils s'envolèrent comme une plume au vent.

Avant de disparaître le Père Noël cria :
" Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit "








Le poème en version originale

'Twas the night before Christmas, when all through the house
Not a creature was stirring, not even a mouse;

The stockings were hung by the chimney with care,
In hopes that St. Nicholas soon would be there;

The children were nestled all snug in their beds,
While visions of sugar-plums danced in their heads;

And mamma in her 'kerchief, and I in my cap,
Had just settled down for a long winter's nap,

When out on the lawn there arose such a clatter,
I sprang from the bed to see what was the matter.

Away to the window I flew like a flash,
Tore open the shutters and threw up the sash,

The moon on the breast of the new-fallen snow
Gave the lustre of mid-day to objects below,

When what to my wondering eyes should appear,
But a miniature sleigh, and eight tiny reindeer,

With a little, old driver so lively and quick,
I knew in a moment it must be St. Nick.

More rapid than eagles his coursers they came,
And he whistled, and shouted, and called them by name;

"Now, Dasher! Now, Dancer! Now, Prancer and Vixen
On, Comet! On, Cupid! On, Donder and Blitzen!

To the top of the porch! To the top of the wall!
Now dash away! Dash away! Dash away all!"

As dry leaves that before the wild hurricane fly,
When they meet with an obstacle, mount to the sky,

So up to the house-top the coursers they flew,
With a sleigh full of toys, and St. Nicholas, too.

And then, in a twinkling, I heard on the roof
The prancing and pawing of each little hoof.

As I drew in my head, and was turning around,
Down the chimney St. Nicholas came with a bound.

He was dressed all in fur, from his head to his foot,
And his clothes were all tarnished with ashes and soot;

A bundle of toys he had flung on his back,
And he looked like a peddler just opening his pack.

His eyes, how they twinkled! His dimples how merry!
His cheeks were like roses, his nose like a cherry!

His droll little mouth was drawn up like a bow,
And the beard on his chin was as white as the snow;

The stump of a pipe he held tight in his teeth,
And the smoke it encircled his head like a wreath;

He had a broad face and a little round belly,
That shook when he laughed like a bowlful of jelly.

He was chubby and plump, a right jolly old elf,
And I laughed when I saw him, in spite of myself;

A wink of his eye and a twist of his head,
Soon gave me to know I had nothing to dread;

He spoke not a word, but went straight to his work,
And filled all the stocking; then turned with a jerk,

And laying his finger aside of his nose,
And giving a nod, up the chimney he rose;

He sprang to his sleigh, to his team gave a whistle,
And away they all flew like the down of a thistle.

But I heard him exclaim, ere he drove out of sight,

Happy christmas to all and to all a good night





Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !.....Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,......Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,.....J'emporte malgré vous, Et c'est... -C'est ?...   -Mon panache!
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-12-21, 08:03

merci! Joli comme tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-12-25, 08:13

Noël au pays

**
Noel avec deux étoiles sur le e
Deux petits points comme deux yeux

Sur le nez gelé
Des grandes cheminées
Mille pierres de lune scintillent

La robe de la nuit qui brille
Couvre de paillettes dorées
Tous les sapins étonnés

C’est Noël dans tout le pays

Sous le ciel du monde entier
Les enfants font des rêves de paix

Dehors le vieil homme tire un traîneau
- « Et pour toi, quel serait le plus beau cadeau ? »
- « Oh, deux étoiles et puis un vœu
Deux étoiles comme deux yeux
Qui me voient et me comprennent
Et me disent encore qu’ils m’aiment »

C’est Noël et nous sommes tous réunis


Chantal Abraham

http://ecprim.lefuilet.free.fr/a-b.htm#abrahamnoel
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-01-02, 09:56

Bonne année

Bonne année à toutes les choses,
Au monde, à la mer, aux forêts.
Bonne année à toutes les roses
Que l’hiver prépare en secret.

Bonne année à tous ceux qui m’aiment
Et qui m’entendent ici-bas.
Et bonne année aussi, quand même,
À tous ceux qui ne m’aiment pas.

Rosemonde Gérard (1871-1953)
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-01-12, 10:31

Un rien en retard...

Victor HUGO (1802-1885)

1er janvier

Enfant, on vous dira plus tard que le grand-père
Vous adorait ; qu'il fit de son mieux sur la terre,
Qu'il eut fort peu de joie et beaucoup d'envieux,
Qu'au temps où vous étiez petits il était vieux,
Qu'il n'avait pas de mots bourrus ni d'airs moroses,
Et qu'il vous a quittés dans la saison des roses ;
Qu'il est mort, que c'était un bonhomme clément ;
Que, dans l'hiver fameux du grand bombardement,
Il traversait Paris tragique et plein d'épées,
Pour vous porter des tas de jouets, des poupées,
Et des pantins faisant mille gestes bouffons ;
Et vous serez pensifs sous les arbres profonds.

1er janvier 1871
http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/1er_janvier.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-01-27, 09:24

Ô muse de mon cœur, amante des palais,
Auras-tu quand janvier lâchera ses Borées,
Durant les noirs ennuis des neigeuses soirées,
Un tison pour chauffer tes deux pieds violets ?

Ranimeras-tu donc tes épaules marbrées
Aux nocturnes rayons qui percent les volets ?
Sentant ta bourse à sec autant que ton palais,
Récolteras-tu l'or des voûtes azurées ?

Il te faut, pour gagner ton pain de chaque soir,
Comme un enfant de chœur, jouer de l'encensoir,
Chanter des Te Deum auxquels tu ne crois guère,

Ou, saltimbanque à jeun, étaler tes appas
Et ton rire trempé de pleurs qu'on ne voit pas,
Pour faire épanouir la rate du vulgaire.
[ La muse vénale ]
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Livres de Charles Baudelaire
http://www.dico-poesie.com/poemes.php?mot=janvier
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-04-06, 23:42

Victor HUGO (1802-1885)

Le matin

Moriturus moriturae !

Le voile du matin sur les monts se déploie.
Vois, un rayon naissant blanchit la vieille tour ;
Et déjà dans les cieux s'unit avec amour,
Ainsi que la gloire à la joie,
Le premier chant des bois aux premiers feux du jour.

Oui, souris à l'éclat dont le ciel se décore ! -
Tu verras, si demain le cercueil me dévore,
Un soleil aussi beau luire à ton désespoir,
Et les mêmes oiseaux chanter la même aurore,
Sur mon tombeau muet et noir !

Mais dans l'autre horizon l'âme alors est ravie.
L'avenir sans fin s'ouvre à l'être illimité.
Au matin de l'éternité
On se réveille de la vie,
Comme d'une nuit sombre ou d'un rêve agité.

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/liste_auteurs_a.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-04-08, 09:46

Merci à toi!

Es-tu brune ou blonde ?
Sont-ils noirs ou bleus,
Tes yeux ?
Je n'en sais rien mais j'aime leur clarté profonde,
Mais j'adore le désordre de tes cheveux.

Es-tu douce ou dure ?
Est-il sensible ou moqueur,
Ton coeur ?
Je n'en sais rien mais je rends grâce à la nature
D'avoir fait de ton coeur mon maître et mon vainqueur.

Fidèle, infidèle ?
Qu'est-ce que ça fait,
Au fait
Puisque toujours dispose à couronner mon zèle
Ta beauté sert de gage à mon plus cher souhait.

Paul Verlaine



Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !.....Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,......Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,.....J'emporte malgré vous, Et c'est... -C'est ?...   -Mon panache!
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-04-17, 06:13

Le printemps de Maurice Carême

Maurice Carême, instituteur belge (1899-1978) est présent dans chaque cahier de poésie des élèves de France et de Navarre (et de Belgique bien sûr).

Il nous propose deux poésies mensuelles pour débuter le printemps :

Mars

Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.
Quand les nuages se déchirent,
Le ciel écume de rayons.

Le vent caresse les bourgeons
Si longuement qu'il les fait luire.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.

Les fauvettes et les pinsons
Ont tant de choses à se dire
Que dans les jardins en délire
On oublie les premiers bourdons.
Il tombe encore des grêlons …

Maurice Carême ("La lanterne magique")
http://lieucommun.canalblog.com/archives/une_saison_en_poesie___printemps/p10-0.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-04-22, 07:41

Louis ARAGON
Recueil : "Feu de joie"

Appartient à M. Paul Valéry

Vous que le printemps opéra
Miracles ponctuez ma stance
Mon esprit épris du départ
dans un rayon soudain se perd
perpétué par la cadence

La Seine au soleil d’avril danse
comme Cécile au premier bal
ou plutôt roule des pépites
vers les ponts de pierre ou les cribles
Charme sûr La ville est le val

Les quais gais comme en carnaval
vont au devant de la lumière
Elle visite les palais
surgit selon ses jeux ou lois
Moi je l’honore à ma manière

La seule école buissonnière
et non Silène m’enseigna
cette ivresse couleur de lèvres
et les roses du jour aux vitres
comme les filles d’Opéra

http://www.unjourunpoeme.fr/poeme/pour-demain
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-05-12, 07:59

La ronde autour du monde

Si toutes les filles du monde
Voulaient se donner la main,
Tout autour de la mer
Elles pourraient faire une ronde.


Si tous les gars du monde
Voulaient être marins,
Ils f'raient avec leurs barques
Un joli pont sur l'onde.


Alors on pourrait faire
Une ronde autour du monde
Si tous les gens du monde
Voulaient s'donner la main.


Paul Fort
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-05-12, 09:45

Grand peine m'est advenue
Pour un chevalier que j'ai eu
Je veux qu'en tous temps l'on sache
Comment moi, je l'ai tant aimé;
Et maintenant je suis trahie,
Car je lui refusais l'amour.
J'étais pourtant en grand'folie
Au lit comme toute vêtue.

Combien voudrais mon chevalier
Tenir un soir dans mes bras nus,
Pour lui seul, il serait comblé
Je ferais coussin de mes hanches;
Car j'en suis bien plus éprise
Que ne fut Flore de Blanchefleur
Mon amour et mon cœur lui donne
Mon âme, mes yeux, ma vie.

Bel ami, si plaisant et bon,
Si vous retrouve en mon pouvoir
Et me couche avec vous un soir
Et d'amour vous donne un baiser
Nul plaisir ne sera meilleur
Que vous en place de mari
Sachez le, si vous promettez
De faire tout ce que je voudrais.

Béatrice de Die (1150)



Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !.....Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,......Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,.....J'emporte malgré vous, Et c'est... -C'est ?...   -Mon panache!
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-05-24, 08:47

Mon tendre poète

Main dans la main, nous allons à la cueillette
De nos mots éparpillés entre les lignes
De notre vie et quelle vie mon cher poète !
D'être ta muse, j'en suis tout à fait digne

Par les chemins entrelacés, nous allons
Avec notre plume, écrire notre histoire...
Que l'encre coule doucement près du bougeoir
Tout comme notre élixir qui s'écoule sous le néon.

Quelques regards entre nous, mon tendre poète
Pour voir danser les syllabes et les voyelles
Mises à nue par notre amour éternel...
Une caresse et voilà que tous font la fête !

Ah ! Qu'il est bon d'aimer un être bohème
Aimant surfer entre les lignes d'un poème,
A la recherche de notre étoile filante.
Je bois tous ces mots qui sont là, en attente...

Ensemble, essayons d'atteindre la comète
Pour parfaire notre destinée sans ratures,
Une destinée bien remplie, mon tendre poète
Entre la vie et nos écrits, qu'ils se perdurent !

Tu trouveras des messages griffonnés,
Des papiers raturés par des je t'aime
Qui ne cesseront de chanter en tandem,
Sur une ou deux feuilles blanches immaculées.

Bravossimo divin poète !
Moi... ta bellissima,
Je serais discrète
Dans tes bras,
Tout comme la plume
Courant sous la brume.


Ce poème est écrit par Jenny


http://www.amouretamitie2002.com/lepoemedujour.htm

Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-05-30, 19:47

31 Mai 1970

Publié par Artal le 15/8/2010 (1274 lus)

31 Mai 1970

Un astre étincelant m’est apparu ce jour
Un fruit de mes penchants, une œuvre fascinante
J’oubliais mon tourment, partir mais en retour
Dans ce courant d'arroi, toi combien languissante

Avons nourri la mâne aux images d'antan
Aux fougues de l'affect, ton délicieux sourire
L'émanation divine a formé l'ouragan
L'éloquence d'une âme tonifiant mon délire

Dans le rayonnement du mystère alentour
Aux remous de nos cœurs d'inégale ossature
La source nous abreuve dans le divin séjour
De l'amour le plus fort qui forme ligature

L'édifice fait front après fortes saisons
La chape révérée, une dernière offrande
De ta beauté si fier, nobles fulgurations
Je veux bénir ma mie ta genèse romande

Artal (Istres, le 12 août 2010)

Les poèmes de Artal...membre de la Société des poètes français
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-05-31, 02:54

La Princesse Lointaine

Quand le ruisseau de la fontaine
S’éclaircit et la marjolaine
Au joyeux soleil du printemps
Et que du rossignol le chant
S’élève et module et s’affine
Sur les branches de l’aubépine,
Il faut que j’entonne le mien

Amour de la terre lointaine
Pour vous tout mon corps est dolent,
Car ne fut plus gente chrétienne.
Heureux pour qui elle est parlant

De désir mon cœur est tiré
Vers cette dame qu’entre tous j’aime.
Pour elle ai toujours soupiré,
Mais ne veux pas que l’on me plaigne,
car de la douleur naît la joie.

Lorsque les jours sont longs en mai,
Le doux chant des oiseaux me plaît
Et quand peu à peu il s’éteint
D’un amour lointain me souvient
Je marche alors tête baissée
Et non plus que saison glacée
Me plaît le chant d’oiseau
ou le gazouillis du ruisseau.
Je le tiendrai pour vrai Seigneur
Par qui verrai l’amour lointain,
Mais malgré l’espoir de tel heur
J’ai mal, car il est trop lointain

Ah ! que ne suis-je pèlerin
Là-bas pour porter le bourdon
Et recevoir le meilleur don
D’être contemplé par ses yeux.
Jamais d’amour ne jouirai
Sinon de cet amour lointain,

Car femme ne connais meilleure
Ni plus gracieuse en cette heure
De nulle part, ni près ni loin.
Pour elle et pour lui rendre soin
Je consens à être captif
Là-bas au pays sarrasin.

Il dit vrai celui qui m’appelle
Le désireux d’amour lointain,
Car nulle autre joie ne révèle
que jouir de l’amour lointain,
Mes tous mes vœux sont inutiles
Et je me suis voué à ce sort
D’aimer toujours sans être aimé.

Jaufré Rudel vers 1150



Oui, vous m'arrachez tout, le laurier et la rose !.....Arrachez ! Il y a malgré vous quelque chose
Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu,......Mon salut balaiera largement le seuil bleu,
Quelque chose que sans un pli, sans une tache,.....J'emporte malgré vous, Et c'est... -C'est ?...   -Mon panache!
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-06-02, 22:25

C'est

C'est la réalité des photos qui sont sur mon cœur que je veux
Cette réalité seule elle seule et rien d'autre
Mon cœur le répète sans cesse comme une bouche d'orateur et le redit
À chaque battement
Toutes les autres images du monde sont fausses
Elles n'ont pas d'autre apparence que celle des fantômes
Le monde singulier qui m'entoure métallique végétal
Souterrain
Ô vie qui aspire le soleil matinal
Cet univers singulièrement orné d'artifices
N'est-ce point quelque œuvre de sorcellerie
Comme on pouvait l'étudier autrefois
À Tolède
Où fut l'école diabolique la plus illustre
Et moi j'ai sur moi un univers plus précis plus certain
Fait à ton image
Guillaume Apollinaire
(1880 - 1918)

http://www.toutelapoesie.com/poemes/apollinaire/c_est.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 44
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2012-06-04, 07:41

Paul VERLAINE (1844-1896)

Chanson pour elles


Ils me disent que tu es blonde
Et que toute blonde est perfide,
Même ils ajoutent " comme l'onde ".
Je me ris de leur discours vide !
Tes yeux sont les plus beaux du monde
Et de ton sein je suis avide.

Ils me disent que tu es brune,
Qu'une brune a des yeux de braise
Et qu'un coeur qui cherche fortune
S'y brûle... Ô la bonne foutaise !
Ronde et fraîche comme la lune,
Vive ta gorge aux bouts de fraise !

Ils me disent de toi, châtaine :
Elle est fade, et rousse trop rose.
J'encague cette turlutaine,
Et de toi j'aime toute chose
De la chevelure, fontaine
D'ébène ou d'or (et dis, ô pose-
Les sur mon coeur), aux pieds de reine.


http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/paul_verlaine/chanson_pour_elles.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poème du jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poème du jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» poème du jour
» bonjour ma belle poeme de jcl
» Si c’était le dernier jour
» Le lever du soleil un jour de printemps...
» Jour exceptionnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Peinture, Musique, Littérature, Télévision, Cinéma, Informatique et Enseignement :: Littérature :: Le Poème du jour-
Sauter vers: