Bonjour et bienvenue!

L'équipe du Forum te souhaite une bonne journée.




 
AccueilPortail1FAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poème du jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Eve
Admin
Admin


Nombre de messages : 10515
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-16, 06:30

merci

Jean-Pierre Claris de FLORIAN
(1755-1794)

Le grillon

Un pauvre petit grillon
Caché dans l'herbe fleurie
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L'insecte ailé brillait des plus vives couleurs ;
L'azur, la pourpre et l'or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit maître, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.
Ah! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.
je n'ai point de talent, encor moins de figure.
Nul ne prend garde à moi, l'on m'ignore ici-bas :
Autant vaudrait n'exister pas.
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d'enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l'attraper ;
L'insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L'un le saisit par l'aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d'efforts
Pour déchirer la pauvre bête.
Oh! oh! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.



http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_pierre_claris_de_florian/le_grillon.html
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-16, 12:02

Mallarmé: "Renouveau"

Le printemps maladif a chassé tristement
L'hiver, saison de l'art serein, l'hiver lucide,
Et dans mon être à qui le sang morne préside
L'impuissance s'étire en un long bâillement.

Des crépuscules blancs tiédissent sous le crâne
Qu'un cercle de fer serre ainsi qu'un vieux tombeau,
Et, triste, j'erre après un rêve vague et beau,
Par les champs où la sève immense se pavane

Puis je tombe énervé de parfums d'arbres, las,
Et creusant de ma face une fosse à ce rêve,
Mordant la terre chaude où poussent les lilas,

J'attends, en m'abîmant que mon ennui s'élève...
Cependant l'azur rit sur la haie et l'éveil
De tant d'oiseaux en fleur gazouillant au soleil.[/font][/size]



Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français.

Auteur d'une œuvre poétique ambitieuse, Stéphane Mallarmé a été l'initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle, d'un renouveau de la poésie dont l'influence se mesure encore aujourd'hui auprès de poètes contemporains comme Yves Bonnefoy.
Revenir en haut Aller en bas
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-17, 14:10

Des œufs dans la haie
Fleurissent l'aubépine
Voici le retour
Des marchands forains
Et qu'un gai soleil
Pailleté d'or fin
Éveille les bois
Du pays voisin
Est-ce le printemps
Qui cherche son nid
Sur la haute branche
Où niche la pie ?
C'est mon cœur marqué
Par d'anciennes pluies
Et ce lent cortège
D'aubes qui le suit

(René-Guy CADOU, Hélène ou le règne végétal, Paris, Seghers 1952)

René Guy Cadou est un poète français, né le 15 février 1920 à Sainte-Reine-de-Bretagne en Loire-Atlantique (alors Loire-Inférieure) et décédé le 20 mars 1951 à Louisfert également en Loire-Atlantique.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-18, 09:28


  • Auguste ANGELLIER (1848-1911)

Les caresses des yeux


Les caresses des yeux sont les plus adorables ;
Elles apportent l'âme aux limites de l'être,
Et livrent des secrets autrement ineffables,
Dans lesquels seul le fond du coeur peut apparaître.

Les baisers les plus purs sont grossiers auprès d'elles ;
Leur langage est plus fort que toutes les paroles ;
Rien n'exprime que lui les choses immortelles
Qui passent par instants dans nos êtres frivoles.

Lorsque l'âge a vieilli la bouche et le sourire
Dont le pli lentement s'est comblé de tristesses,
Elles gardent encor leur limpide tendresse ;

Faites pour consoler, enivrer et séduire,
Elles ont les douceurs, les ardeurs et les charmes !
Et quelle autre caresse a traversé des larmes ?


http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/auguste_angellier/les_ca…
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-18, 13:14

Super beau ton poème Eve, il me touche beaucoup!

Là, il est trop tard, je repasserais demain pour mettre le poème du jour!
Revenir en haut Aller en bas
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-18, 20:34

Mars.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on sait bien que c'est pour rire.
Quand les nuages se déchirent,
Le ciel écume de rayons.

Le vent caresse les bourgeons
Si longuement qu'il les fait luire.
Il tombe encore des grêlons,
Mais on s'est bien que c'est pour rire.

Les fauvettes et les pinsons
Ont tant de choses à se dire
Que dans les jardins en délire
On oublie les premiers bourdons.
Il tombe encore des grêlons…


Maurice Carême (1899-1978)
Qui n'a pas appris a l'école une poésie de Maurice Carême???Maurice Carême (Wavre 12 mai 1899 - Anderlecht 13 janvier 1978) est un écrivain et poète belge de langue française.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Car%C3%AAme

Voici la Fauvette (des jardins)


et voici le Pinson, j'en ai pas mal chez moi!


Et chez vous Lolo, vous en avez??
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-18, 21:36

oh rien qu'à commencer à le lire, je me disais: tiens c'est joli cela!
Ben oui... Maurice Carême! voilà...

Merci pour cette culture en images!
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Duchesse
Pilier du Forum
Pilier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2138
Age : 69
Localisation : Oupeye, Belgique
Emploi : Mami
Loisirs : Tricot
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-18, 23:11

Même reflection qu'eve,c'est de Maurice Carême.
Très beaux les poèmes,merci a vous de nous écrire de si belles choses.
Revenir en haut Aller en bas
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-19, 20:30

Un qui devrait faire plaisir a quelqu'un....


Francis Carco..

Printemps.

Dans l'enclos campagnard où sèche la lessive,
La rivière entraîne le ciel à la dérive
Et le vent est chargé d'un odeur de lilas.
La terre exhale une senteur de terreau gras
Dont s'imprègnent les draps grenus, râpeux et rudes
Que la servante épaisse, aux lentes attitudes,
Recueillera, ce soir dans son panier d'osier.
Je songe au geste égal, rustique et familier
De cette femme, détachant comme des grappes
De fruits clairs, la blancheur ondoyante des nappes,
Qui claquent comme un vol de colombes, soudain
Et se déploient - halo vivant - par ce jardin
En frappant le silence inconnu d'un bruit d''ailes.
Ô rumeurs, vous flottez aux courbes des tonnelles,
Vous emplissez l'enclos paisible et la maison
Savoure la voluptueuse pâmoison
De se sentir ainsi bercée à vos murmures :
Débordez maintenant dans les chambres obscures,
Et vous reconnaîtrez, dans l'ombre, chaque fois,
L'écho mystérieux qui double votre voix.

Francis Carco "la Bohème et mon coeur".
François Carcopino-Tusoli, dit Francis Carco, est un écrivain, poète, journaliste et auteur de chansons français d'origine corse, né le 3 juillet 1886 à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et mort le 26 mai 1958 à Paris. Il était connu aussi sous le pseudonyme de Jean d'Aiguières
http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Carco
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-19, 22:57

Oh je ne me sens pas visée... mais j'aime bien, oui moi! Laughing

Le printemps de Paul Verlaine


Green

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

J'arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue, à vos pieds reposée,
Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encor de vos derniers baisers ;
Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête,
Et que je dorme un peu puisque vous reposez.

Paul Verlaine (1844-1896)

http://lieucommun.canalblog.com/archives/une_saison_en_poesie___printemps/p40-0.html


Dernière édition par Eve le 2011-03-20, 01:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-20, 01:20

Oups, si, c'était a toi que je pensais... mais ce matin, je devais être dans le gaz....
j'ai confondu F Carco avec J Giono!!

Sorry, ça n'a rien a voir, sauf la dernière lettre du nom....

Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-20, 01:56

Bah sans doute pour la Bohème qui est un très bel opéra... non?

Ou une chanson de Charles Aznavour

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Duchesse
Pilier du Forum
Pilier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2138
Age : 69
Localisation : Oupeye, Belgique
Emploi : Mami
Loisirs : Tricot
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-21, 03:09

j'ai pris le temps de vous lire tous les deux.
très beaux.
Oui aujourd'hui 13° chez nous,c'est le printemps.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-21, 06:29

Oui c'est le Printemps... le soleil, les oiseaux chantent!

En cette saison printanière de l'année,quand l'air est doux et plaisant,
ce serait une injure à la nature et vraiment dommage de ne pas aller dehors voir sa magnificence et partager sa façon de relier le ciel et le terre.

John Milton
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-21, 12:18

* Albert SAMAIN (1858-1900)


Il est d'étranges soirs ...

Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme,
Où dans l'air énervé flotte du repentir,
Où sur la vague lente et lourde d'un soupir
Le coeur le plus secret aux lèvres vient mourir.
Il est d'étranges soirs, où les fleurs ont une âme,
Et, ces soirs-là, je vais tendre comme une femme.

Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Où l'âme a des gaietés d'eaux vives dans les roches,
Où le coeur est un ciel de Pâques plein de cloches,
Où la chair est sans tache et l'esprit sans reproches.
Il est de clairs matins, de roses se coiffant,
Ces matins-là, je vais joyeux comme un enfant.

Il est de mornes jours, où las de se connaître
Le coeur, vieux de mille ans, s'assied sur son butin,
Où le plus cher passé semble un décor déteint,
Où s'agite un minable et vague cabotin.
Il est de mornes jours las du poids de connaître,
Et, ces jours-là, je vais courbé comme un ancêtre.

Il est des nuits de doute, où l'angoisse vous tord,
Où l'âme, au bout de la spirale descendue,
Pâle et sur l'infini terrible suspendue,
Sent le vent de l'abîme, et recule éperdue !
Il est des nuits de doute, où l'angoisse vous tord,
Et, ces nuits-là, je suis dans l'ombre comme un mort.


Albert Samain, né à Lille le 3 avril 1858 , mort à Magny-les-Hameaux le 18 août 1900, est un poète symboliste français.
Revenir en haut Aller en bas
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-21, 13:03

22 mars 2011


Petit printemps

Petit printemps fantasque,
Qui lance avec humeur
De violentes bourrasques
Sur les arbres en fleur ;
Petit printemps sauvage
Comme un chat hérissé,
Qui nous crache au visage
De gros flocons glacés ;
Petit printemps boudeur,
Pourquoi faire la moue ?
Laisse tes douces fleurs
Refleurir sur ta joue.


Albert Atzenwiler (1898-1941)

Poète suisse et directeur de l'enseignement à Genève, auteur de manuels scolaires ( Leçons et exercices de grammaire française, école primaire), et de contes pour enfants,
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-22, 06:19

Victor Hugo
Les poèmes
Victor HUGO (1802-1885)
(Recueil : Toute la lyre)
Printemps

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L'oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d'être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d'une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d'amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l'ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d'heureux chanter dans l'infini.

victor-hugo.info
page d'acceuil
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Duchesse
Pilier du Forum
Pilier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2138
Age : 69
Localisation : Oupeye, Belgique
Emploi : Mami
Loisirs : Tricot
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-22, 09:32

Beaux poèmes,j'aime beaucoup le deuxieme.
Revenir en haut Aller en bas
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-22, 21:23

Dimanche de pâques



Christ est ressuscité
Par la ceinture et le métro
Tout Parie débouche à la porte Maillot

Tout Paris ! Celui qui reste à PARIS,
Même après la journée des Drags,
Ou le grand prix,

Celui qui n'a qu'une bonne,
Ou pas de bonne,
Et qui toute l'année rêve du restaurant.
Parce que la femme n'en peut plus de faire la cuisine

La file, encore endormie,des autos-taxis,
Sous un ciel violette de parme,
Coupe en deux la chaussée,de la barrière jusqu'à l'Étoile.

Les garçons sont prêts,les terrasses débordent.
Derrière les chétifs fusains,
Quatre par quatre,les chaises de rotins,
Encadrent les nappes empesées,
Saupoudrées de poussière,de suie et crottin.

Sur la piste cycliste les bécanes légères
Filent,en faisant sonner timbres et sirènes,
Et les pétrolettes-à-deux
Pétardent sous les amoureux.

De cinq minutes en cinq minutes,
Le chemins de fer du bois de Boulogne,
Dans ses baladeuses,emporte par fournées,
Vers la plaine de bagatelle,
Des yeux déshabitués de regarder le ciel.

On se hâte,on court,on appelle,
On tire le petit qui crie,
Et l'ami couvert de paquets.

On s'interpelle,
On se bouscule,
On marche sur la patte du chien,
On chipe la place du voisin,
Et ,lorsque le hasard vous serre
Contre la femme du prochain,
On ne pense plus à ses peines...

Christ est ressuscité.



André Spire.
(Avril 1914)


André Spire, né à Nancy (Meurthe-et-Moselle) le 28 juillet 1868 et mort à Paris le 29 juillet 1966, est un écrivain et poète français, militant sioniste.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-23, 07:46

La ronde autour du monde



Si toutes les filles du monde
Voulaient se donner la main,
Tout autour de la mer Elles
pourraient faire une ronde.

Si tous les gars du monde
Voulaient être marins,
Ils f'raient avec leurs barques
Un joli pont sur l'onde.

Alors on pourrait faire
Une ronde autour du monde
Si tous les gens du monde
Voulaient s'donner la main.

Paul Fort

http://ecprim.lefuilet.free.fr/f.htm#fortronde
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Duchesse
Pilier du Forum
Pilier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2138
Age : 69
Localisation : Oupeye, Belgique
Emploi : Mami
Loisirs : Tricot
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-23, 22:07

Drôle de poème,Vicomte,parce qu'il est plus moderne surement.
Bien pour Eve.
Revenir en haut Aller en bas
Duchesse
Pilier du Forum
Pilier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2138
Age : 69
Localisation : Oupeye, Belgique
Emploi : Mami
Loisirs : Tricot
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-23, 22:09

Les amis sont des anges qui nous remettent sur pied , quand nos ailes ne savent plus voler.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-23, 22:27

Oui joli comme tout et très important, dans la vie, on peut compter sur peu de monde... de vrais amis et la famille...
c'est précieux!
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Vicomte
Second
Second
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2604
Age : 62
Localisation : Aix en Provence
Emploi : Pharmacien
Loisirs : Penser
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-24, 07:34

Oh, si Duchesse se met à nous mettre aussi des pensées et des poèmes, ça va être sympa...

J'aimerai contagioser tout le monde...

Allez, 24 Mars...


Émile VERHAEREN (1855-1916)


A Pâques

Frère Jacques, frère Jacques,
Réveille-toi de ton sommeil d'hiver
Les fins taillis sont déjà verts
Et nous voici au temps de Pâques,
Frère Jacques.

Au coin du bois morne et blêmi
Où ton grand corps s'est endormi
Depuis l'automne,
L'aveugle et vacillant brouillard,
Sur les grand-routes du hasard,
S'est promené, longtemps, par les champs monotones ;
Et les chênes aux rameaux noirs
Tordus de vent farouche
Ont laissé choir,
De soir en soir,
Leur feuillage d'or mort sur les bords de ta couche.

Frère Jacques,
Il a neigé durant des mois
Et sur tes mains, et sur tes doigts
Pleins de gerçures ;
Il a neigé, il a givré,
Sur ton chef pâle et tonsuré
Et dans les plis décolorés
De ta robe de bure.

La torpide saison est comme entrée en toi
Avec son deuil et son effroi,
Et sa bise sournoise et son gel volontaire ;
Et telle est la lourdeur de ton vieux front lassé
Et l'immobilité de tes deux bras croisés,
Qu'on les dirait d'un mort qui repose sous terre.

Frère Jacques,
Hier au matin, malgré le froid,
Deux jonquilles, trois anémones
Ont soulevé leurs pétales roses ou jaunes
Vers toi,
Et la mésange à tête blanche,
Fragile et preste, a sautillé
Sur la branche de cornouiller
Qui vers ton large lit de feuillages mouillés
Se penche.

Et tu dors, et tu dors toujours,
Au coin du bois profond et sourd,
Bien que s'en viennent les abeilles
Bourdonner jusqu'au soir à tes closes oreilles
Et que l'on voie en tourbillons
Rôder sur ta barbe rigide
Un couple clair et rapide
De papillons.

Pourtant, voici qu'à travers ton somme
Tu as surpris, dès l'aube, s'en aller
Le cortège bariolé
Des cent cloches qui vont à Rome ;
Et, leurs clochers restant
Muets et hésitants
Durant ces trois longs jours et d'angoisse et d'absence,
Tu t'éveilles en écoutant
Régner de l'un à l'autre bout des champs
Le silence.

Et secouant alors
De ton pesant manteau que les ronces festonnent
Les glaçons de l'hiver et les brumes d'automne,
Frère Jacques, tu sonnes
D'un bras si rude et fort
Que tout se hâte aux prés et s'enfièvre aux collines
A l'appel clair de tes matines.

Et du bout d'un verger le coucou te répond ;
Et l'insecte reluit de broussaille en broussaille ;
Et les sèves sous terre immensément tressaillent ;
Et les frondaisons d'or se propagent et font
Que leur ombre s'incline aux vieux murs des chaumières ;
Et le travail surgit innombrable et puissant ;
Et le vent semble fait de mouvante lumière
Pour frôler le bouton d'une rose trémière
Et le front hérissé d'un pâle épi naissant.

Frère Jacques, frère Jacques
Combien la vie entière à confiance en toi ;
Et comme l'oiseau chante au faîte de mon toit ;
Frère Jacques, frère Jacques,
Rude et vaillant carillonneur de Pâques.
Revenir en haut Aller en bas
Eve
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10515
Age : 45
Localisation : Liège, Belgique
Emploi : Secrétaire commerciale
Loisirs : Mes enfants, l'informatique, l'art floral, les bijoux de perles
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-24, 07:47

Un Pète belge
Émile Adolphe Gustave Verhaeren, né à Saint-Amand dans la province d'Anvers, Belgique, le 21 mai 1855 et mort à Rouen le 27 novembre 1916, est un poète belge flamand, d'expression française. Dans ses poèmes influencés par le symbolisme, où il pratique le vers libre,
sa conscience sociale lui fait évoquer les grandes villes dont il parle
avec lyrisme sur un ton d'une grande musicalité. Il a su traduire dans
son œuvre la beauté de l'effort humain.
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Verhaeren


C'est la bonne heure


C'est la bonne heure où la lampe s'allume :
Tout est si calme et consolant, ce soir,
Et le silence est tel, que l'on entendrait choir
Des plumes.

C'est la bonne heure où, doucement,
S'en vient la bien-aimée,
Comme la brise ou la fumée,
Tout doucement, tout lentement.

Elle ne dit rien d'abord - et je l'écoute ;
Et son âme, que j'entends toute,
Je la surprends luire et jaillir
Et je la baise sur ses yeux.

C'est la bonne heure où la lampe s'allume,
Où les aveux
De s'être aimés le jour durant,
Du fond du coeur profond mais transparent,
S'exhument.

Et l'on se dit les simples choses :
Le fruit qu'on a cueilli dans le jardin ;
La fleur qui s'est ouverte,
D'entre les mousses vertes ;
Et la pensée éclose en des émois soudains,
Au souvenir d'un mot de tendresse fanée
Surpris au fond d'un vieux tiroir,
Sur un billet de l'autre année.
Emile Verhaeren
(1855 - 1916)
Revenir en haut Aller en bas
http://activitemanuelles.bbconcept.net
Duchesse
Pilier du Forum
Pilier du Forum
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2138
Age : 69
Localisation : Oupeye, Belgique
Emploi : Mami
Loisirs : Tricot
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Poème du jour   2011-03-24, 10:26

Tres joli les deux poèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poème du jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poème du jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» poème du jour
» Si c’était le dernier jour
» Le lever du soleil un jour de printemps...
» Jour exceptionnel
» Te reverrai-je un jour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Peinture, Musique, Littérature, Télévision, Cinéma, Informatique et Enseignement :: Littérature :: Le Poème du jour-
Sauter vers: